Quand la transition écologique est perçue comme une punition !

La punition écologique

La transition écologique

Hausse de prix du carburant, prime à la casse, véhicule électrique… Et si on se trompait de direction pour la transition écologique ?

Pouvoir d’achat, transition écologique, économie, santé et bien-être, l’heure est grave, les enjeux sont nombreux et l’urgence est omniprésente.

Pour autant, il nous faut vérifier l’impact et valider l’efficacité de chaque action en faveur du développement durable avant son dé ploiement.

En effet, la durabilité de toute démarche écologique est compromise dès lors que celle-ci porte atteinte à l’économie, au bien-être et au pouvoir d’achat.

A l’instar de l’aspect cyclique de la circulation alternée, des taxes et subventions incitatives, ou de l’augmentation exponentielle du prix du carburant, les dernières mesures ont apportées très peu de bonheur ou de pouvoir d’achat et sont perçues telles des punitions.

 

Un peu de pédagogie pour mieux lutter contre le changement climatique.

Il nous faut retourner aux fondamentaux du développement durable pour relever les défis climatiques et environnementaux.

Pour gagner le leadership de la transition écologique, la France doit défendre les engagements de la COP21 en montrant l’exemple.  Elle doit mieux prendre la mesure du précepte qui dit que “l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas”. Nous devons être pragmatiques en respectant les trois piliers du développement durable.

Pour cela, nous devons tous travailler à rendre attractive la cause environnementale pour les entreprises comme pour les hommes.

 

Attention aux solutions écologiques fausses ou incomplète.

La hausse récente des taxes sur le prix du carburant en est l’exemple. Elle est perçue comme la goutte d’eau et peu de gens sont convaincus des motivations de transition écologique avancées.

Aujourd’hui, des initiatives louables telles le covoiturage ou le télétravail existent.

Cependant, si le covoiturage peut par exemple aller jusqu’à diviser les consommations et les émissions entre le nombre de covoitureur sur des trajets communs, il reste toutefois encore trop sujet au hasard.

Le télétravail quant à lui supprime bien les distances. Cependant gare aux risques d’isolement et aux dérives des employeurs comme des employés. Nous devons également limiter nos déplacements pendant les périodes de télétravail pour maitriser nos empreintes.

De plus, cette solution n’est pas accessible à une majeure partie des travailleurs. En effet, le télétravail reste difficilement accessible aux caissiers, jardiniers ou maître nageurs par exemple.

Nous sommes au tournant d’enjeux majeur pour notre civilisation et fort heureusement, nous en sommes conscients.

Reste à savoir si :

*nous serons capable de stopper cette frénésie vers des solutions de mobilité à base de batterie.

*nous aurons la force, le courage et l’intelligence collective pour exploiter les solutions durables existantes et pour en créer des nouvelles sans tricher avec la nature.

 

Chacun doit trouver une source de motivation pour les solutions qui lui sont proposées.

Employeurs et employés étant très attentifs au bien-être, à l’économie et au pouvoir d’achat, nous devons veiller à ce que toute démarche pour la cause environnementale soit et demeure attractive pour les parties prenantes afin de les emmener vers des démarches naturelles et sans contraintes, indépendamment des situations individuelles.

Quelles qu’elles soient :

– elles ne doivent pas demander trop d’investissement et doivent être facile et rapide à mettre en place toute proposition gardée,

et

– elles ne doivent ni être ponctuelle, ni dépendre de subvention de l’État pour ne pas être compenser par des taxes.

Nous devons tous agir à la hauteur de nos moyens, redoubler d’effort, être motivés pour l’enjeu. Pour relever les défis sociaux, climatiques et économiques pour nos générations actuelles et celles d’après, il nous faut bannir toute forme de tricherie avec la nature.

 

La solution d’éco-mobilité de Tinto-Éco.

Avec sa plateforme d’échange de poste entre employés de même fonction, Tinto-Éco est aujourd’hui un élément de réponse cumulable à toutes les belles initiatives existantes.

Cette plateforme permet aux entreprises d’optimiser les déplacements domicile-travail afin de réduire, voir de supprimer les trajets quotidiens de leurs employés.

La technologie Tinto-Eco analyse de manière anonyme et sécurisée les bases de données RH des entreprises publiques/privées, franchisées ou non. Elle détecte les opportunités de rapprochements domicile-travail grâce à la permutation de job autrement appelé “échange de job“.

Ce que permet notre système d’échange de poste.

Les réaffectations de personnel pour des trajets optimaux sont très efficaces et permettent d’importantes économies de distance et de temps. Cela réduit les consommations énergétiques, les émissions de gaz à effet de serre et les coûts dans la durée.

Elle est attractive, car elle est source de bien-être, ainsi que de pouvoir d’achat pour les employés et source d’économie ainsi que de productivité pour les entreprises.

Cette innovation est en rupture totale avec tout ce qui se fait en termes d’écologie et en matière de mobilité ou plutôt de non-mobilité.

Elle permet d’œuvrer dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et du plan de mobilité entreprise.

Elle peut contribuer à l’obtention de labels type ISO 14001, ou ISO 26000.

La solution d’échange de travail de Tinto-Éco se décline en plusieurs services adaptables aux besoins et situations individuelles. Elle est à destination des organisations multi-sites sans limitation de secteur géographique ni de domaine d’activité.

 

Comment bénéficier de notre plateforme d’échange d’emploi?

Rejoignez-nous si vous êtes pour une transition écologique sincère et durable sur tous les plans.

Sinon demandez tout simplement une démonstration et une évaluation de votre potentiel économique.